On pourrait évoquer de nombreux éléments fondamentaux justifiant cette progression comme le recul du dollar, l'intérêt de l'argent en tant qu'actif réel dans un contexte de hausse des perspectives d'inflation et la demande accrue liée au développement de la 5G, aux composants électroniques des voitures ou aux panneaux photovoltaïques. Mai...

On pourrait évoquer de nombreux éléments fondamentaux justifiant cette progression comme le recul du dollar, l'intérêt de l'argent en tant qu'actif réel dans un contexte de hausse des perspectives d'inflation et la demande accrue liée au développement de la 5G, aux composants électroniques des voitures ou aux panneaux photovoltaïques. Mais rapidement, les regards se sont tournés vers WallStreetBets, ce forum de spéculateurs anti-establishment. Après avoir secoué notamment GameStop, cette foule de petits porteurs a pris l'argent pour cible. Invoquant le fait que "les banques manipulent le cours de l'argent", ils ont accumulé les positions comme l'illustrent notamment les achats record pour un montant d'un milliard de dollars d'un fonds sur l'argent, l'iShares Silver Trust, vendredi 29 janvier. A l'heure d'écrire ces lignes, le cours de l'argent peine quelque peu à confirmer son envolée. Le marché est évidemment beaucoup plus volumineux et difficile à faire bouger que des petites capitalisations américaines. De plus, les investisseurs classiques pourraient commencer à s'en détourner, notamment tous ceux qui s'intéressent à son rôle de valeur refuge. En mars dernier, une once d'or a valu jusqu'à 125 onces d'argent, un record. Lundi, ce ratio était revenu à 62, très proche de sa moyenne des 20 dernières années qui est de 60. De même, les bijoutiers pourraient rechercher des alternatives en cas de hausse isolée de l'argent. Si les perspectives du métal blanc sont réelles à long terme, notamment avec les débouchés technologiques, la récente envolée expose l'argent à une sévère correction.