Rapprocher Dexia et la Banque de la Poste française fait partie des scénarios envisagés pour l'avenir du groupe franco-belge, selon des sources proches du dossier dont fait état La Libre Belgique aujourd'hui.

Les détails ne sont pas encore établis. Et pour cause, le scénario n'en est qu'à un stade de réflexion, assure le quotidien. Le conseil d'administration, qui ne se réunira qu'à la fin du mois de janvier, n'a même pas encore étudié cette piste.

Néanmoins, une telle alliance permettrait de résoudre un des problèmes fondamentaux de Dexia : celui des liquidités. En effet, le groupe doit en trouver pour financer les collectivités locales, ce qui se révèle particulièrement difficile en raison d'un marché interbancaire totalement asséché par la crise des subprimes. C'est d'autant plus marqué pour le Crédit local de France. L'idée serait donc de trouver une formule où l'épargne abondante récoltée par la Banque de la Poste pourrait être allouée au financement des municipalités et autres institutions publiques.

Les Français y verraient pas mal d'avantages, étant donné que le Crédit local de France, qui constitue avec Dexia Belgique (ex-Crédit communal) un des piliers historiques de Dexia, manque d'une base de dépôts solide.

Rapprocher Dexia et la Banque de la Poste française fait partie des scénarios envisagés pour l'avenir du groupe franco-belge, selon des sources proches du dossier dont fait état La Libre Belgique aujourd'hui.Les détails ne sont pas encore établis. Et pour cause, le scénario n'en est qu'à un stade de réflexion, assure le quotidien. Le conseil d'administration, qui ne se réunira qu'à la fin du mois de janvier, n'a même pas encore étudié cette piste. Néanmoins, une telle alliance permettrait de résoudre un des problèmes fondamentaux de Dexia : celui des liquidités. En effet, le groupe doit en trouver pour financer les collectivités locales, ce qui se révèle particulièrement difficile en raison d'un marché interbancaire totalement asséché par la crise des subprimes. C'est d'autant plus marqué pour le Crédit local de France. L'idée serait donc de trouver une formule où l'épargne abondante récoltée par la Banque de la Poste pourrait être allouée au financement des municipalités et autres institutions publiques.Les Français y verraient pas mal d'avantages, étant donné que le Crédit local de France, qui constitue avec Dexia Belgique (ex-Crédit communal) un des piliers historiques de Dexia, manque d'une base de dépôts solide.