Les filiales slovaque et italienne seraient concernées, de même
qu'une partie des activités du groupe en Grande-Bretagne, aux Etats-Unis, au Canada et au Japon.

Dexia mène actuellement des négociations difficiles pour faire avaliser par la Commission européenne sa recapitalisation intervenue voici un peu plus d'un an, rappelle notamment Le Soir.

Malgré la vente de sa filiale américaine FSA, l'Europe estime en
effet que le groupe franco-belge n'a pas encore assez maigri, ce qui explique les propositions actuelles de Dexia, poursuit le quotidien.

Les filiales slovaque et italienne seraient concernées, de même qu'une partie des activités du groupe en Grande-Bretagne, aux Etats-Unis, au Canada et au Japon.Dexia mène actuellement des négociations difficiles pour faire avaliser par la Commission européenne sa recapitalisation intervenue voici un peu plus d'un an, rappelle notamment Le Soir. Malgré la vente de sa filiale américaine FSA, l'Europe estime en effet que le groupe franco-belge n'a pas encore assez maigri, ce qui explique les propositions actuelles de Dexia, poursuit le quotidien.