Le dossier à l'encontre de Dexia a été ouvert il y a sept mois mais sera finalement classé sans suite. Le parquet estime en effet les preuves insuffisantes pour poursuivre l'enquête. En avril, un professeur français, Robert Casanovas, un actionnaire de Dexia qui avait essuyé une perte de 685.000 euros, avait déposé plainte contre le bancassureur, à la fois à Paris et à Bruxelles. Le dossier Dexia était resté entre les mains du parquet et n'avait donc jamais été mis à l'instruction. Cela signifie que les actionnaires ne pouvaient pas s'attendre à des dédommagements perçus à l'issue d'une condamnation en correctionnelle. La Commission bancaire, financière et des assurances (CBFA) poursuit de son côté une enquête administrative sur la communication de Dexia.

Le dossier à l'encontre de Dexia a été ouvert il y a sept mois mais sera finalement classé sans suite. Le parquet estime en effet les preuves insuffisantes pour poursuivre l'enquête. En avril, un professeur français, Robert Casanovas, un actionnaire de Dexia qui avait essuyé une perte de 685.000 euros, avait déposé plainte contre le bancassureur, à la fois à Paris et à Bruxelles. Le dossier Dexia était resté entre les mains du parquet et n'avait donc jamais été mis à l'instruction. Cela signifie que les actionnaires ne pouvaient pas s'attendre à des dédommagements perçus à l'issue d'une condamnation en correctionnelle. La Commission bancaire, financière et des assurances (CBFA) poursuit de son côté une enquête administrative sur la communication de Dexia.