Les propos de Mariani ont propulsé l'action Dexia à son plus haut niveau depuis octobre 2008. "Je reste encore très prudent mais la tendance du premier trimestre s'est poursuivie au deuxième trimestre", a expliqué Pierre Mariani. "Mais nous ne sommes pas encore à la fin du deuxième trimestre. Nous ne donnons toujours pas de prévisions pour l'ensemble de l'exercice, étant donné que les marchés demeurent volatiles".

Pour rappel, Dexia a dégagé un bénéfice net de 251 millions d'euros lors des trois premiers mois de l'année, après une année 2008 catastrophique ayant nécessité l'intervention des autorités belges, françaises et luxembourgeoises et ayant débouché sur une perte nette de 3,3 milliards d'euros. Dexia est toujours dépendant des garanties d'Etat pour se financer et cette situation devrait encore durer un certain temps, probablement jusqu'à la fin de 2010, a indiqué le patron de la banque franco-belge.

M. Mariani a encore laissé entendre que Dexia avait déjà pu colmater 65% de son manque de liquidités de 100 milliards d'euros, notamment via l'émission de titres avec la garantie de l'Etat. Dexia a par ailleurs annoncé mercredi que la vente de sa filiale américaine FSA à Assured Guaranty sera bouclée le 1er juillet. Dexia doit recevoir en échange de 24,7% d'Assured Guaranty. "Je m'attends à ce que nous exercions l'option pour faire passer notre participation dans Assured Guaranty à un plus bas niveau, peut-être aux alentours de 12%", a encore déclaré jeudi Pierre Mariani à ce sujet.