Ce recul s'explique par la création, en vertu d'un accord passé avec la Commission européenne, d'une nouvelle division (Legacy Portofolio Management Division - LPM) au sein de laquelle sont comptabilisés, entre autres, les plus-values liées à la vente des actions ordinaires d'Assured Guaranty, explique Dexia dans un communiqué. Autres chiffres en net recul: le résultat brut d'exploitation a plongé de 26,9 pc pour s'afficher à 590 millions d'euros et les revenus ont chuté de 31 pc, à 1,47 milliard d'euros. "Le groupe a énergiquement appliqué sa stratégie de transformation et a confirmé sa capacité à générer des bénéfices", a toutefois souligné le président du conseil d'administration, Jean-Luc Dehaene, cité dans le communiqué. En Belgique, ainsi, la banque de détail a vu ses dépôts progresser de 11 pc et la division "asset management" a enregistré une hausse de ses actifs sous gestion de 3 pc. A l'opposé, l'entité "Financement des services publics et aux entreprises" a subi une chute de ses revenus de 37 pc. Enfin, la banque a évoqué une exposition à la dette grecque de 3,7 milliards d'euros. "L'exposition au système bancaire grec, aux collectivités locales et engagements auprès des grandes entreprises et financement de projets sont négligeables. Dexia n'est pas exposée à l'économie locale grecque", a-t-elle assuré.