DBS a effectué en 2007 et 2008 un grand nombre de transactions sur les marches de change pour le compte de clients professionnels. Mais en raison de la crise, cela a conduit fin de l'année dernière à un nombre considérable de pertes de positions. Pour un client, DBS a même dû débloquer une provision de 92 millions d'euros pour la perte subie. Le client en question attaque maintenant Dexia pour "enrichissement illicite de la part de la banque et pour obtenir des dommages et intérêts pour l'arrêt des transactions", indique le rapport de la banque Dexia, qui estime la plainte infondée et parle de spéculation. Le rapport indique par ailleurs que Dexia a également débloqué une provision de 36 millions d'euros pour l'affaire des actionnaires lésés aux Pays-Bas.

DBS a effectué en 2007 et 2008 un grand nombre de transactions sur les marches de change pour le compte de clients professionnels. Mais en raison de la crise, cela a conduit fin de l'année dernière à un nombre considérable de pertes de positions. Pour un client, DBS a même dû débloquer une provision de 92 millions d'euros pour la perte subie. Le client en question attaque maintenant Dexia pour "enrichissement illicite de la part de la banque et pour obtenir des dommages et intérêts pour l'arrêt des transactions", indique le rapport de la banque Dexia, qui estime la plainte infondée et parle de spéculation. Le rapport indique par ailleurs que Dexia a également débloqué une provision de 36 millions d'euros pour l'affaire des actionnaires lésés aux Pays-Bas.