La question grecque a finalement été relativement rapidement résolue. Dès mardi, après plus de 13 heures de réunion, la zone euro et le Fonds monétaire international se sont finalement entendus pour que la dette grecque soit ramenée à 124% du PIB (produit intérieur brut) d'ici 2020, contre un objectif initial de 120% défendu par le FMI, selon un communiqué de l'Eurogroupe.

Cela représente un allègement de la dette grecque d'environ 40 milliards d'euros d'ici 2020.

Les négociations autour du budget américain semblent par contre plus ardues. La crainte d'une impasse budgétaire aux Etats-Unis s'accentue d'ailleurs sur les marchés et plombe le moral des investisseurs, les empêchant de prendre des positions franches à l'achat.

L'enjeu est de taille car si le " mur budgétaire ", ensemble de hausses d'impôts et de réductions des dépenses, devait se mettre en place en 2013 aux Etats-Unis faute d'accord politique, le pays tomberait en récession. Une perspective qui tétanise les investisseurs dans le monde entier.

Les politiques américains se veulent toutefois confiants. Barack Obama et John Boehner, le président républicain de la Chambre des représentants, ont dit avoir bon espoir de parvenir à un accord d'ici la fin de l'année.

Europe : Rio Tinto - EDF

Aux actions, Rio Tinto, le deuxième groupe minier mondial a dévoilé un important plan de réduction de ses coûts de 5 milliards de dollars tout en prévoyant une hausse de sa production d'ici 2014.

Par ailleurs, EDF a inscrit un nouveau plus bas historique cette semaine, alors que selon Le Parisien, le gestionnaire du réseau d'électricité français ERDF devrait rembourser près de 8,8 milliards d'euros à ses clients en raison d'une surfacturation réalisée depuis 2009.

Europe : Banco Popular - KBC

Le secteur bancaire a eu son lot d'émotions fortes cette semaine avec entre autre l'accord sur la Grèce.

Les banques espagnoles ont été particulièrement plébiscitées, à l'image de Banco Popular et Bankia. La Commission européenne a donné mercredi son feu vert à la restructuration par l'Espagne de ses quatre banques en difficulté qui ont été nationalisées, ouvrant la voie au déblocage par la zone euro d'une aide de près de 40 milliards d'euros au secteur bancaire espagnol.

KBC a suivi la tendance européenne et s'inscrit en hausse sur la semaine. KBC a par ailleurs annoncé la prochaine vente de Absolut.

Bruxelles : Solvay - Delhaize

A Bruxelles, dans l'indice Bel 20 quelques valeurs ont eu les faveurs des investisseurs cette semaine. C'est le cas de Solvay et de Delhaize.

Bruxelles : Galapagos - Thrombogenics

Hors indice, les valeurs biotechnologiques étaient à nouveau à l'honneur.

Galapagos a annoncé la découverte d'une nouvelle classe d'antibiotiques qui serait efficace contre tous les staphylocoques, notamment le SARM, infection nosocomiale aussi connue comme " la bactérie des hôpitaux ".

Thrombogenics a pour sa part eu la bonne surprise de se voir offrir une place dans l'indice européen le DJ Stoxx 600.?Son action, qui ne fait pas partie du Bel 20, intégrera le DJ SToxx 600 dès le 24 décembre prochain.??

Etats-Unis

Les indices américains se sont montrés plutôt résistant alors que le temps passe et le budget américain est toujours en discussion. Quelques indicateurs conjoncturels de bonne facture ont permis de limiter la casse.

Selon la nouvelle estimation officielle du PIB américain de l'été, la croissance économique des Etats-Unis s'est nettement accélérée au troisième trimestre, progressant de 2,7% en rythme annualisé de juillet à septembre.

Les nouvelles inscriptions au chômage ont de leur côté reculé fortement et plus qu'attendu par les analystes pour la deuxième semaine de suite aux Etats-Unis, diminuant de 4,5% du 18 au 24 novembre par rapport à la semaine précédente.

La question grecque a finalement été relativement rapidement résolue. Dès mardi, après plus de 13 heures de réunion, la zone euro et le Fonds monétaire international se sont finalement entendus pour que la dette grecque soit ramenée à 124% du PIB (produit intérieur brut) d'ici 2020, contre un objectif initial de 120% défendu par le FMI, selon un communiqué de l'Eurogroupe.Cela représente un allègement de la dette grecque d'environ 40 milliards d'euros d'ici 2020.Les négociations autour du budget américain semblent par contre plus ardues. La crainte d'une impasse budgétaire aux Etats-Unis s'accentue d'ailleurs sur les marchés et plombe le moral des investisseurs, les empêchant de prendre des positions franches à l'achat.L'enjeu est de taille car si le " mur budgétaire ", ensemble de hausses d'impôts et de réductions des dépenses, devait se mettre en place en 2013 aux Etats-Unis faute d'accord politique, le pays tomberait en récession. Une perspective qui tétanise les investisseurs dans le monde entier.Les politiques américains se veulent toutefois confiants. Barack Obama et John Boehner, le président républicain de la Chambre des représentants, ont dit avoir bon espoir de parvenir à un accord d'ici la fin de l'année.Europe : Rio Tinto - EDFAux actions, Rio Tinto, le deuxième groupe minier mondial a dévoilé un important plan de réduction de ses coûts de 5 milliards de dollars tout en prévoyant une hausse de sa production d'ici 2014.Par ailleurs, EDF a inscrit un nouveau plus bas historique cette semaine, alors que selon Le Parisien, le gestionnaire du réseau d'électricité français ERDF devrait rembourser près de 8,8 milliards d'euros à ses clients en raison d'une surfacturation réalisée depuis 2009. Europe : Banco Popular - KBCLe secteur bancaire a eu son lot d'émotions fortes cette semaine avec entre autre l'accord sur la Grèce.Les banques espagnoles ont été particulièrement plébiscitées, à l'image de Banco Popular et Bankia. La Commission européenne a donné mercredi son feu vert à la restructuration par l'Espagne de ses quatre banques en difficulté qui ont été nationalisées, ouvrant la voie au déblocage par la zone euro d'une aide de près de 40 milliards d'euros au secteur bancaire espagnol. KBC a suivi la tendance européenne et s'inscrit en hausse sur la semaine. KBC a par ailleurs annoncé la prochaine vente de Absolut.Bruxelles : Solvay - DelhaizeA Bruxelles, dans l'indice Bel 20 quelques valeurs ont eu les faveurs des investisseurs cette semaine. C'est le cas de Solvay et de Delhaize. Bruxelles : Galapagos - Thrombogenics Hors indice, les valeurs biotechnologiques étaient à nouveau à l'honneur.Galapagos a annoncé la découverte d'une nouvelle classe d'antibiotiques qui serait efficace contre tous les staphylocoques, notamment le SARM, infection nosocomiale aussi connue comme " la bactérie des hôpitaux ".Thrombogenics a pour sa part eu la bonne surprise de se voir offrir une place dans l'indice européen le DJ Stoxx 600.?Son action, qui ne fait pas partie du Bel 20, intégrera le DJ SToxx 600 dès le 24 décembre prochain.??Etats-UnisLes indices américains se sont montrés plutôt résistant alors que le temps passe et le budget américain est toujours en discussion. Quelques indicateurs conjoncturels de bonne facture ont permis de limiter la casse.Selon la nouvelle estimation officielle du PIB américain de l'été, la croissance économique des Etats-Unis s'est nettement accélérée au troisième trimestre, progressant de 2,7% en rythme annualisé de juillet à septembre.Les nouvelles inscriptions au chômage ont de leur côté reculé fortement et plus qu'attendu par les analystes pour la deuxième semaine de suite aux Etats-Unis, diminuant de 4,5% du 18 au 24 novembre par rapport à la semaine précédente.