Le bénéfice net au premier semestre a atteint 2,04 milliards d'euros, en baisse de 8,1% à cause de transactions sur les marchés dérivés de l'énergie, selon le communiqué de RWE publié jeudi. Les analystes interrogés par Dow Jones Newswires attendaient un bénéfice net de 2,33 milliards, en hausse de 5%.

Le groupe a expliqué ce recul, qui contraste avec de bons résultats opérationnels, par "des activités sur les marchés dérivées destinées à assurer nos positions".

Les producteurs d'énergie se servent des marchés à terme de l'énergie pour s'assurer l'achat futur de gaz ou d'électricité à un prix garanti à l'avance, afin de se protéger contre les fluctuations.

RWE a par ailleurs annoncé un chiffre d'affaires de 27,35 milliards d'euros, en hausse de 12,2%.

La croissance de RWE a été accélérée par l'acquisition de la société néerlandaise Essent, rachetée en septembre 2009 pour 7,3 milliards d'euros et consolidée dans les comptes du groupe allemand depuis le premier trimestre 2010.

Le bénéfice opérationnel de RWE a lui grimpé de 21,4% à 4,96 milliards d'euros.Le groupe a confirmé jeudi ses prévisions pour l'exercice 2010: il table toujours sur une hausse du bénéfice d'exploitation de l'ordre de 5%, un niveau censé se maintenir jusqu'en 2012.