Ablynx a dévoilé des résultats cliniques encourageants tant en termes d'efficacité que de sécurité pour la phase 2 du programme ATN-103 (ozoralizumab) dans le cadre du traitement de polyarthrite. Cette molécule a déjà fait couler beaucoup d'encre puisque c'est elle qui avait précipité le plongeon de l'action Ablynx l'année dernière lorsque Pfizer a décidé d'abandonner le programme.

Ces nouveaux résultats donnent actuellement raison à Ablynx d'avoir poursuivi le développement de l'ozoralizumab même s'il est encore bien trop tôt que pour affirmer que le traitement pourra être commercialisé avec une chance de prendre une part du marché des TNFα évalué à 24 milliards de dollars. Il faudra également voir dans quelle mesure ces résultats pourront convaincre un nouveau partenaire, indispensable vu le coût des études de phase 3.

Ablynx est pour rappel spécialisé dans le développement de nanocorps un nouveau type d'anticorps présentant de nombreux atouts : plus petits, plus flexibles, plus stables. Ils peuvent ainsi être administrés par inhalateur, goutte oculaire, oralement et non pas uniquement par injection comme les anticorps traditionnels. Ils couvrent de plus une palette d'indications plus large.

Cédric Boitte

www.accioz.be