Une organisation criminelle a pu s'introduire avec succès dans les comptes d'investissements en ligne de vingt Belges. Une attaque similaire a également touché de nombreux autres investisseurs dans le monde. A la suite de cette intrusion, les porte-feuilles d'investissements ont tous reçu l'ordre d'acheter et de vendre, au même instant, les mêmes actions en bourse. Cela concernait des actions bon marché qui peuvent conduire à d'importantes fluctuations de cours, permettant ainsi aux criminels d'empocher des gains importants. Ces manipulations de cours ont coûté aux investisseurs belges environ 100.000 euros. "Mais toutes les personnes dupées ont entre-temps été dédommagées par leur institution financière", a indiqué Hein Lannoy de la Commission bancaire, financière et des assurances (CBFA). Cette attaque a eu lieu en juillet 2007, mais n'avait pas encore été divulguée.

Une organisation criminelle a pu s'introduire avec succès dans les comptes d'investissements en ligne de vingt Belges. Une attaque similaire a également touché de nombreux autres investisseurs dans le monde. A la suite de cette intrusion, les porte-feuilles d'investissements ont tous reçu l'ordre d'acheter et de vendre, au même instant, les mêmes actions en bourse. Cela concernait des actions bon marché qui peuvent conduire à d'importantes fluctuations de cours, permettant ainsi aux criminels d'empocher des gains importants. Ces manipulations de cours ont coûté aux investisseurs belges environ 100.000 euros. "Mais toutes les personnes dupées ont entre-temps été dédommagées par leur institution financière", a indiqué Hein Lannoy de la Commission bancaire, financière et des assurances (CBFA). Cette attaque a eu lieu en juillet 2007, mais n'avait pas encore été divulguée.