L'entreprise reporte son investissement compris entre 400 et 500 millions d'euros pour la centrale pour une durée indéterminée. "Bien que la Belgique ait besoin de ce type de centrale, le climat économique actuel n'est toujours pas assez attrayant pour réaliser cet investissement", explique-t-on du côté d'Essent. Le terrain prévu à Genk a été acheté et reste propriété de l'entreprise qui se concentre sur les énergies durables et les projets innovants en Belgique.