La violence engendrée en Grèce à cause de l'austérité imposée au pays par l'Europe et le FMI en échange d'une aide de 110 milliards d'euros inquiète, après la mort de trois personnes dans l'incendie d'une banque à Athènes mercredi. Elle fait craindre l'échec de ce plan d'austérité, tandis que le risque de contagion à d'autres pays de la zone euro continue à faire peur. La Banque centrale européenne va tenter de calmer les marchés jeudi lors de sa réunion à Lisbonne, au cours de laquelle les commentaires du président Jean-Claude Trichet seront particulièrement attendus.