Sur les trois premiers mois de l'année, EVS a enregistré des ventes de 29,3 millions en chute de 10,6% par rapport au début 2013. Sur l'ensemble de l'année, EVS s'attend toujours à une croissance grâce notamment aux revenus de location pour la Coupe du Monde (apport estimé à une dizaine de millions) mais qui sera inférieure à 10%.

Cette progression des ventes ne se traduira par ailleurs pas en bénéfices étant donné que le management prévoit une hausse de 10% à 15% de ses dépenses en raison des investissements nécessaires à son développement dans les studios et à l'intégration de nouvelles technologies comme le cloud (transmission des données par Internet).

En l'espace de 7 ans, sa marge opérationnelle aura ainsi quasiment été divisée par 2 de 65,4% en 2007 à 34,5% selon les prévisions moyennes pour 2014. Le profit opérationnel suit ainsi une tendance baissière sur le long terme Au vu des conditions de marché -le CEO Joop Janssen ayant notamment abaissé ses prévisions de croissance à moyen terme du marché en décembre-, il apparait déjà qu'il ne faille pas attendre d'amélioration pour 2015.

Malgré son statut de valeur préférée des analystes pour 2014, EVS affiche ainsi une chute de 13% depuis le 1er janvier.

Cédric Boitte