Cette poursuite du recul enregistré depuis fin 2008, en raison de la crise, n'a pas empêché le groupe, protégé par la durée de ses contrats, de confirmer son programme d'investissement. "A court terme, Fluxys, qui vend des capacités de transport de gaz et non le gaz lui-même, est à l'abri", a déclaré à l'echo.be le président de l'assemblée générale Jean-Pierre Hansen. "Fluxys a l'intention de consolider son rôle de plaque tournante internationale. Il continuera à réaliser des projets à dimension européenne", a-t-il indiqué. Le programme d'investissement 2008-2017, qui a grimpé de 65% à 2,8 milliards d'euros, prévoit notamment le renforcement des axes est/ouest et nord/sud, l'extension des capacités de stockage à Loenhout et du terminal GNL de Zeebrugge. Par ailleurs, l'assemblée générale s'est déroulée sans problème, tous les points à l'ordre du jour ayant été adoptés à l'unanimité. Enfin, lors de l'assemblée générale extraordinaire qui a suivi, les actionnaires ont approuvé à l'unanimité la fusion par absorption des deux filiales de Fluxys, Segeo et Fluxys Transit. "Fluxys regroupe ensemble les activités de transport de gaz naturel, d'acheminement et de transit pour répondre aux obligations de la Creg", a précisé Jean-Pierre Hansen.