M. Bonnafé est le futur administrateur délégué de Fortis Banque. A l'occasion de cette présentation, BNP a précisé que la reprise de Fortis sera bouclée à l'automne. Quant au futur président belge de Fortis Banque, il sera nommé la semaine prochaine. Concrètement, Baudouin Prot, l'administrateur délégué de BNP Paribas, attend ces prochains jours le feu vert de la Commission européenne pour la reprise de Fortis Banque. "Ensuite, l'opération sera bouclée et on pourra se mettre au travail", a-t-il indiqué. Soixante-et-un groupes de travail - qui se mettront à l'ouvrage dans le courant de ce mois-ci, doivent permettre l'intégration de Fortis dans le géant bancaire français. Si l'intégration de Fortis doit être finalisée à l'automne, il en va de même pour BGL, la division luxembourgeoise de Fortis, a-t-on encore appris mercredi.

Le nom du nouveau président belge de Fortis, quant à lui, sera annoncé "dans les prochains jours", a poursuivi Baudouin Prot. Il sera en effet dévoilé lors de l'assemblée générale (AG) des actionnaires de BNP Paribas le 13 mai prochain. Les noms d'Herman Daems (GIMV), Luc Vansteenkiste (Recticel) et Wim Coumans (chef de cabinet de Steven Vanackere) circulent actuellement dans les médias. "Ce sera un Belge représentatif du monde des affaires", a précisé M. Prot.

Quant aux autres postes à pourvoir au sein du comité de direction de Fortis Banque, M. Bonnafé n'a pas voulu entrer dans les détails de la répartition entre Fortis et BNP Paribas. Tout juste sait-on que les 2 administrateurs belges de BNP Paribas seront présentés à l'AG du 13 mai. A ce propos, ce sont les noms de Jean-Paul Pruvot (AXA) et de l'ancien professeur d'économie Emiel Van Broekhoven qui semblent tenir la corde. "Ce ne seront ni des politiciens, ni des fonctionnaires", a pour sa part assuré M. Prot.

Ce dernier a par ailleurs confirmé le terme de début octobre en ce qui concerne les synergies attendues et qui devraient s'élever à quelque 500 millions d'euros. Il a également rappelé la complémentarité de BNP et de Fortis, la banque française ne disposant pas de réseaux d'agences en Belgique. Les pertes d'emplois, elles, ne devraient toucher que les services centraux. "Nous donnerons la priorité aux départs volontaires et à la mobilité interne. C'est ce que nous avons toujours fait en France et en Italie et c'est ce que nous ferons en Belgique et au Luxembourg", a poursuivi Baudouin Prot. Avec la reprise de Fortis Banque, BNP Paribas représentera 540 milliards d'euros de dépôts et 17 millions de clients, ce qui en fera la première banque du genre dans la zone euro. Pour rappel, les actionnaires de Fortis holding, réunis en assemblée générale à Gand et à Utrecht à la fin du mois d'avril, ont approuvé la vente de 75% de Fortis banque à BNP Paribas ainsi que la vente de 25% + 1 action de Fortis Insurance Belgium à Fortis banque.

M. Bonnafé est le futur administrateur délégué de Fortis Banque. A l'occasion de cette présentation, BNP a précisé que la reprise de Fortis sera bouclée à l'automne. Quant au futur président belge de Fortis Banque, il sera nommé la semaine prochaine. Concrètement, Baudouin Prot, l'administrateur délégué de BNP Paribas, attend ces prochains jours le feu vert de la Commission européenne pour la reprise de Fortis Banque. "Ensuite, l'opération sera bouclée et on pourra se mettre au travail", a-t-il indiqué. Soixante-et-un groupes de travail - qui se mettront à l'ouvrage dans le courant de ce mois-ci, doivent permettre l'intégration de Fortis dans le géant bancaire français. Si l'intégration de Fortis doit être finalisée à l'automne, il en va de même pour BGL, la division luxembourgeoise de Fortis, a-t-on encore appris mercredi.Le nom du nouveau président belge de Fortis, quant à lui, sera annoncé "dans les prochains jours", a poursuivi Baudouin Prot. Il sera en effet dévoilé lors de l'assemblée générale (AG) des actionnaires de BNP Paribas le 13 mai prochain. Les noms d'Herman Daems (GIMV), Luc Vansteenkiste (Recticel) et Wim Coumans (chef de cabinet de Steven Vanackere) circulent actuellement dans les médias. "Ce sera un Belge représentatif du monde des affaires", a précisé M. Prot.Quant aux autres postes à pourvoir au sein du comité de direction de Fortis Banque, M. Bonnafé n'a pas voulu entrer dans les détails de la répartition entre Fortis et BNP Paribas. Tout juste sait-on que les 2 administrateurs belges de BNP Paribas seront présentés à l'AG du 13 mai. A ce propos, ce sont les noms de Jean-Paul Pruvot (AXA) et de l'ancien professeur d'économie Emiel Van Broekhoven qui semblent tenir la corde. "Ce ne seront ni des politiciens, ni des fonctionnaires", a pour sa part assuré M. Prot.Ce dernier a par ailleurs confirmé le terme de début octobre en ce qui concerne les synergies attendues et qui devraient s'élever à quelque 500 millions d'euros. Il a également rappelé la complémentarité de BNP et de Fortis, la banque française ne disposant pas de réseaux d'agences en Belgique. Les pertes d'emplois, elles, ne devraient toucher que les services centraux. "Nous donnerons la priorité aux départs volontaires et à la mobilité interne. C'est ce que nous avons toujours fait en France et en Italie et c'est ce que nous ferons en Belgique et au Luxembourg", a poursuivi Baudouin Prot. Avec la reprise de Fortis Banque, BNP Paribas représentera 540 milliards d'euros de dépôts et 17 millions de clients, ce qui en fera la première banque du genre dans la zone euro. Pour rappel, les actionnaires de Fortis holding, réunis en assemblée générale à Gand et à Utrecht à la fin du mois d'avril, ont approuvé la vente de 75% de Fortis banque à BNP Paribas ainsi que la vente de 25% + 1 action de Fortis Insurance Belgium à Fortis banque.