Plusieurs noms circulent à propos du prochain président du conseil d'administration de Fortis Banque, dont la nomination pourrait être annoncée mercredi après le conseil d'administration prévu à Paris, rapportent mardi Le Soir, L'Echo et La Libre Belgique. Il devrait en tout cas s'agir d'un homme d'affaires
flamand.

Le Soir croit savoir qu'il pourrait s'agir d'Herman Daems, président de la société flamande d'investissement (GIMV), qui avait été chargé par Didier Reynders, ministre des Finances, et Yves Leterme, ancien premier ministre, de défendre les intérêts belges dans les négociations entre le gouvernement belge et BNP Paribas.

La Libre cite quant à elle le nom de Luc Vansteenkiste, patron de
l'entreprise Recticel, ex-président de la FEB et déjà administrateur
indépendant de Fortis Banque. L'Echo évoque aussi cette possibilité, mais indique que Luc Vansteenkiste affirme ne pas avoir été sollicité.

Le quotidien économique propose encore les noms de Karel Vinck, ancien patron de la SNCB et d'Union Minière, de Luc Bertrand, président du comité exécutif d'Ackermans & van Haaren (AvH) et de Paul Buysse, président du conseil d'administration de Bekaert.

Plusieurs noms circulent à propos du prochain président du conseil d'administration de Fortis Banque, dont la nomination pourrait être annoncée mercredi après le conseil d'administration prévu à Paris, rapportent mardi Le Soir, L'Echo et La Libre Belgique. Il devrait en tout cas s'agir d'un homme d'affaires flamand.Le Soir croit savoir qu'il pourrait s'agir d'Herman Daems, président de la société flamande d'investissement (GIMV), qui avait été chargé par Didier Reynders, ministre des Finances, et Yves Leterme, ancien premier ministre, de défendre les intérêts belges dans les négociations entre le gouvernement belge et BNP Paribas.La Libre cite quant à elle le nom de Luc Vansteenkiste, patron de l'entreprise Recticel, ex-président de la FEB et déjà administrateur indépendant de Fortis Banque. L'Echo évoque aussi cette possibilité, mais indique que Luc Vansteenkiste affirme ne pas avoir été sollicité.Le quotidien économique propose encore les noms de Karel Vinck, ancien patron de la SNCB et d'Union Minière, de Luc Bertrand, président du comité exécutif d'Ackermans & van Haaren (AvH) et de Paul Buysse, président du conseil d'administration de Bekaert.