La société Deminor a écrit mercredi une lettre aux trois membres du conseil d'administration de Fortis où elle dénonce des zones d'ombre dans la circulaire destinée aux actionnaires en vue de l'assemblée du 9 avril, peut-on lire jeudi dans le quotidien La Libre Belgique. Il sera difficile dans ces conditions de voter le nouvel accord, selon Deminor, qui relève aussi plusieurs éléments négatifs et une surévaluation du cash net.

"Nous sommes très surpris et fort préoccupés de devoir constater que plusieurs éléments du nouvel accord ne sont toujours pas réglés (financement du SPV, etc.), soulignent les deux signataires, Pierre Nothomb et Charles Demoulin, dans le quotidien.

"Dans ces conditions, il nous semble difficile pour les actionnaires de se prononcer sur un accord dont ils ne connaissent pas le contenu et qui n'a même pas encore été finalisé", poursuivent-ils.
Ils demandent plus de clarté tout en rappelant la "lourde responsabilité" du conseil qui recommande d'approuver l'accord.

La société Deminor a écrit mercredi une lettre aux trois membres du conseil d'administration de Fortis où elle dénonce des zones d'ombre dans la circulaire destinée aux actionnaires en vue de l'assemblée du 9 avril, peut-on lire jeudi dans le quotidien La Libre Belgique. Il sera difficile dans ces conditions de voter le nouvel accord, selon Deminor, qui relève aussi plusieurs éléments négatifs et une surévaluation du cash net."Nous sommes très surpris et fort préoccupés de devoir constater que plusieurs éléments du nouvel accord ne sont toujours pas réglés (financement du SPV, etc.), soulignent les deux signataires, Pierre Nothomb et Charles Demoulin, dans le quotidien."Dans ces conditions, il nous semble difficile pour les actionnaires de se prononcer sur un accord dont ils ne connaissent pas le contenu et qui n'a même pas encore été finalisé", poursuivent-ils. Ils demandent plus de clarté tout en rappelant la "lourde responsabilité" du conseil qui recommande d'approuver l'accord.