La responsabilité de différents acteurs de la société Biaxe, créée en 2004 mais actuellement en réorganisation judiciaire, reste encore à démontrer. Différentes fautes de mauvaise gestion sont reprochées aux fondateurs de cette société immobilière. Mais hormis cette gestion largement critiquée par les avocats et l'administrateur provisoire de Biaxe, trois banques, Fortis, KBC et Dexia, sont pointées du doigt pour avoir accordé des crédits à Biaxe de manière trop légère, sans avoir suffisamment vérifié la bonne affectation des fonds accordés, précipitant ainsi Biaxe vers la réorganisation judiciaire accordée jusqu'au 3 mai 2010. Un nouveau délai a été demandé mercredi. L'affaire, signifiée aux différentes parties mardi soir, devrait être introduite avant la fin du mois de mai.