L'association flamande d'actionnaires Dolor qui avait déjà conseillé, jeudi, à ses membres de voter lors de l'assemblée générale du 11 février en faveur de la reprise de Fortis Banque par BNP Paribas, a réaffirmé lundi qu'elle maintient cet appel en faveur d'un vote positif, alors que ce week-end, le principal actionnaire de Fortis, Ping An, a annoncé un vote négatif.

Un sondage effectué auprès des membres et des sympathisants de Dolor fait en effet apparaître que 73pc se déclarent favorables à un vote positif. Vingt pc des réactions étaient très négatives et 7pc des personnes interrogées étaient indécises. Selon Dolor, la plupart des actionnaires proches de l'association ne sont pas favorables à une nationalisation. "Cela provoquerait une nouvelle perte de valeur pour les actions".

Parmi les personnes interrogées par Dolor, 90pc ont demandé des informations sur la plainte que l'association a déposé en octobre dans le cadre de l'affaire Fortis. "La plupart des actionnaires n'attendent rien d'une telle action", dit-on chez Dolor.

Dolor affirme encore avoir conseillé à ses membres et sympathisants d'aller voter personnellement lors de l'assemblée des actionnaires prévue mercredi, plutôt que de recourir à une procuration. "Visiblement, on a suivi ce conseil et de nombreux petits actionnaires flamands iront voter", indique encore Dolor

L'association flamande d'actionnaires Dolor qui avait déjà conseillé, jeudi, à ses membres de voter lors de l'assemblée générale du 11 février en faveur de la reprise de Fortis Banque par BNP Paribas, a réaffirmé lundi qu'elle maintient cet appel en faveur d'un vote positif, alors que ce week-end, le principal actionnaire de Fortis, Ping An, a annoncé un vote négatif.Un sondage effectué auprès des membres et des sympathisants de Dolor fait en effet apparaître que 73pc se déclarent favorables à un vote positif. Vingt pc des réactions étaient très négatives et 7pc des personnes interrogées étaient indécises. Selon Dolor, la plupart des actionnaires proches de l'association ne sont pas favorables à une nationalisation. "Cela provoquerait une nouvelle perte de valeur pour les actions".Parmi les personnes interrogées par Dolor, 90pc ont demandé des informations sur la plainte que l'association a déposé en octobre dans le cadre de l'affaire Fortis. "La plupart des actionnaires n'attendent rien d'une telle action", dit-on chez Dolor.Dolor affirme encore avoir conseillé à ses membres et sympathisants d'aller voter personnellement lors de l'assemblée des actionnaires prévue mercredi, plutôt que de recourir à une procuration. "Visiblement, on a suivi ce conseil et de nombreux petits actionnaires flamands iront voter", indique encore Dolor