Cette plainte a été déposée dans la foulée de l'assemblée générale de Gand du 28 avril dernier. Fortis holding reproche à l'avocat, représentant quelque 2.400 actionnaires, son comportement durant cette assemblée générale. Particulièrement mouvementée, la réunion des actionnaires de Fortis holding avait vu Me Modrikamen s'opposer durement au président de Fortis holding, Jozef De Mey, notamment sur la question du droit de vote de plusieurs millions d'actions.

L'avocat était allé jusqu'à inviter une partie des actionnaires à manifester leur désapprobation en se levant et en se dirigeant vers l'estrade sur laquelle se trouvait les dirigeants de Fortis. Fortis holding reproche également à Me Modrikamen d'avoir divulgué des détails qu'il a reçus le week-end précédant l'assemblée et concernant l'identité de certains actionnaires.

"Il devait signer un accord de confidentialité mais n'a pas voulu le faire", a déclaré à l'agence Belga la porte-parole de Fortis holding. Enfin, le holding Fortis accuse Mischaël Modrikamen d'avoir donné des informations erronées sur le jugement rendu le matin de l'assemblée générale de Gand par la présidente du tribunal de Commerce.