La participation à l'AG restait également relativement limitée mercredi: quelque 150 investisseurs étaient présents. Parmi les personnes présentes, quelques visages connus, comme l'activiste Erik Geenen et Pierre Nothomb de Deminor, qui ont perturbé d'autres AG. L'avocat Mischaël Modrikamen devait également assister à l'AG mercredi, mais sa présence n'a pas été confirmée.

Les mesures de sécurité mises en place sont impressionnantes. Fortis a fait appel à une entreprise privée pour effectuer des contrôles. Sans invitation ou carte de presse, il était impossible de pénétrer le centre de congrès "Square" de Bruxelles. L'assemblée a commencé par une présentation de l'état des lieux au sein de la branche assurance.

Le président du conseil d'administration Jozef De Mey a indiqué que Fortis allait gérer au mieux les enquêtes et procédures judiciaires en cours héritées du passé, dans l'intérêt des actionnaires. "La meilleure façon est de soutenir l'entreprise dans sa croissance, au lieu d'intenter des procédures judiciaires. Nous nous défendrons au mieux", a-t-il souligné. "Nous avons entamé un nouvel avenir et sommes convaincus qu'il s'agit d'un avenir positif grâce à la base solide sur laquelle peut compter l'entreprise. Merci aux actionnaires pour leur patience et leur confiance", a rajouté M. De Mey.