Les actionnaires de Fortis sont appelés, via plusieurs annonces dans les journaux, à voter plusieurs points importants de l'agenda en avril. Parmi ces points, on retrouve la politique salariale et de bonus. "En comparaison avec d'autres, la direction de Fortis est sous-payée", a déclaré M. De Mey. "Nous avons mené une enquête sur la situation dans les autres entreprises du Bel 20 et en Europe et nous constatons que les montants sont bas. Ce sont les actionnaires qui décident", a-t-il précisé. M. De Mey estime que la direction de Fortis a fait suffisamment son mea culpa pour les fautes du passé.