Fortis Holding a perdu 295 millions d'euros suite à la suspension des transactions entre le gouvernement et BNP Paribas, annonce le groupe mercredi avant l'ouverture de la bourse.

Le 8 décembre dernier, Fortis a acquis des dollars et des livres
sterling dans le cadre de la transaction entre le gouvernement belge et BNP Paribas.

Ces opérations de change avaient pour but de permettre à Fortis de financer Royal Park Investments, une entité à créer en vue d'héberger le portefeuille de crédits structurés, et ce dans la devise des actifs du portefeuille. Or, suite au "jugement inattendu" de la Cour d'appel de Bruxelles, qui suspend les transactions entre le gouvernement et BNP, la création de cette entité a, elle aussi, été suspendue.

"Face aux incertitudes actuelles", explique Fortis, ces devises ont
été revendues, ce qui a généré une perte nette de 295 millions d'euros, en raison de la récente baisse des cours du dollar et de la livre sterling.

La perte a engendré une contraction de la position de liquidités
nette, telle qu'annoncée le 30 septembre dernier, qui est passée de 2,1 milliards d'euros à 1,8 milliard, tandis que les capitaux propres "pro forma" revenant aux actionnaires sont passés de 6,7 milliards à 6,4 milliards d'euros.

Fortis Holding a perdu 295 millions d'euros suite à la suspension des transactions entre le gouvernement et BNP Paribas, annonce le groupe mercredi avant l'ouverture de la bourse.Le 8 décembre dernier, Fortis a acquis des dollars et des livres sterling dans le cadre de la transaction entre le gouvernement belge et BNP Paribas.Ces opérations de change avaient pour but de permettre à Fortis de financer Royal Park Investments, une entité à créer en vue d'héberger le portefeuille de crédits structurés, et ce dans la devise des actifs du portefeuille. Or, suite au "jugement inattendu" de la Cour d'appel de Bruxelles, qui suspend les transactions entre le gouvernement et BNP, la création de cette entité a, elle aussi, été suspendue."Face aux incertitudes actuelles", explique Fortis, ces devises ont été revendues, ce qui a généré une perte nette de 295 millions d'euros, en raison de la récente baisse des cours du dollar et de la livre sterling.La perte a engendré une contraction de la position de liquidités nette, telle qu'annoncée le 30 septembre dernier, qui est passée de 2,1 milliards d'euros à 1,8 milliard, tandis que les capitaux propres "pro forma" revenant aux actionnaires sont passés de 6,7 milliards à 6,4 milliards d'euros.