Le Néerlandais Jan-Michiel Hessels, qui préside l'assemblée générale en sa qualité de président ad interim du conseil d'administration de Fortis holding, a ouvert l'assemblée en souhaitant la bienvenue aux actionnaires présents pour "la troisième fois en deux mois". Chahuté par un petit groupe d'actionnaires, M. Hessels a rappelé l'enjeu historique de l'assemblée générale, pour Fortis holding mais aussi et surtout pour Fortis Banque. M. Hessels a également évoqué la récession économique mondiale qui frappe le secteur financier et désormais le secteur industriel. L'ordre du jour de l'assemblée générale prévoit ensuite l'intervention du collège d'experts désignés par la Cour d'appel de Bruxelles, avant les votes proprement dit sur les transactions litigieuses ainsi que sur le conseil d'administration. Environ 7.000 personnes se sont inscrites et quelque 4.000 personnes étaient attendues au Heysel pour une assemblée historique qui doit permettre aux actionnaires de se prononcer sur le démantèlement du bancassureur Fortis. En outre, près de 180 journalistes se sont inscrits pour l'événement.

Le Néerlandais Jan-Michiel Hessels, qui préside l'assemblée générale en sa qualité de président ad interim du conseil d'administration de Fortis holding, a ouvert l'assemblée en souhaitant la bienvenue aux actionnaires présents pour "la troisième fois en deux mois". Chahuté par un petit groupe d'actionnaires, M. Hessels a rappelé l'enjeu historique de l'assemblée générale, pour Fortis holding mais aussi et surtout pour Fortis Banque. M. Hessels a également évoqué la récession économique mondiale qui frappe le secteur financier et désormais le secteur industriel. L'ordre du jour de l'assemblée générale prévoit ensuite l'intervention du collège d'experts désignés par la Cour d'appel de Bruxelles, avant les votes proprement dit sur les transactions litigieuses ainsi que sur le conseil d'administration. Environ 7.000 personnes se sont inscrites et quelque 4.000 personnes étaient attendues au Heysel pour une assemblée historique qui doit permettre aux actionnaires de se prononcer sur le démantèlement du bancassureur Fortis. En outre, près de 180 journalistes se sont inscrits pour l'événement.