"Que des mesures de sauvetage aient été indispensables il y a tout juste un an pour sauver Fortis, nous ne l'avons jamais nié. Mais que les droits des actionnaires aient été restreints à ce point, sans une indemnisation digne de ce nom, nous est apparu démesuré au vu des objectifs d'intérêt général poursuivis, et flagrant au vu des solutions élaborées pour Dexia et KBC", justifie Test-Achats dans un communiqué.

Deux éléments sont à la base de la pétition déposée par Test-Achats, au nom de 2.579 membres qui l'ont mandaté, et notamment le fait que "l'Etat belge s'est substitué au conseil d'administration" de Fortis. Test-Achats se pose également des questions sur les valorisations retenues dans la quasi-totalité des transactions conclues. "La Commission européenne va maintenant procéder à une enquête préliminaire quant au fond de notre pétition et la Commission des affaires économiques et monétaire va être sollicitée pour avis ou suite à donner", annonce encore Test-Achats, tout en estimant que "le chemin sera encore long avant d'en obtenir des conclusions qui serviront peut-être à des fins juridiques susceptibles d'indemniser les actionnaires".

"Que des mesures de sauvetage aient été indispensables il y a tout juste un an pour sauver Fortis, nous ne l'avons jamais nié. Mais que les droits des actionnaires aient été restreints à ce point, sans une indemnisation digne de ce nom, nous est apparu démesuré au vu des objectifs d'intérêt général poursuivis, et flagrant au vu des solutions élaborées pour Dexia et KBC", justifie Test-Achats dans un communiqué.Deux éléments sont à la base de la pétition déposée par Test-Achats, au nom de 2.579 membres qui l'ont mandaté, et notamment le fait que "l'Etat belge s'est substitué au conseil d'administration" de Fortis. Test-Achats se pose également des questions sur les valorisations retenues dans la quasi-totalité des transactions conclues. "La Commission européenne va maintenant procéder à une enquête préliminaire quant au fond de notre pétition et la Commission des affaires économiques et monétaire va être sollicitée pour avis ou suite à donner", annonce encore Test-Achats, tout en estimant que "le chemin sera encore long avant d'en obtenir des conclusions qui serviront peut-être à des fins juridiques susceptibles d'indemniser les actionnaires".