L'Echo de vendredi précise qu'en cas de renvoi en correctionnelle, l'avocat a l'intention de réclamer à Fortis des dommages et intérêts à hauteur de 3 euros par action. Si on y ajoute la valorisation actuelle du titre coté 2,58 euros jeudi et les demandes de dommages et intérêts à l'encontre de l'Etat néerlandais et de la Banque Nationale néerlandaise (5 euros) ainsi qu'à l'encontre de BNP Paribas et de Fortis (4 euros), on arrive à près de 15 euros par action, précise le journal.