La demande de Mischaël Modrikamen résulte des nouveaux développements devant la cour d'appel de Bruxelles. Me Modrikamen avait obtenu la semaine dernière de la cour que le vote sur la vente des actifs Fortis à BNP Paribas lors de la prochaine assemblée générale à Bruxelles ne soit accessible qu'aux "anciens" actionnaires. Fortis Holding avait alors annulé les AG des 8 et 9 avril. Le holding était également allé en tierce opposition contre l'arrêt. Il n'y aura pas de "réaction juridique" -une tierce opposition contre cette tierce opposition. Mais le cabinet viendra avec de nouvelles requêtes devant la cour. "Nous voulons proposer notre plan de stand alone de Fortis Banque aux actionnaires", explique Me Laurent Arnauts. Modrikamen veut soumettre une résolution au vote lors de l'assemblée générale. "Il s'agit d'un point qui permettrait à l'assemblée de donner l'instruction au conseil d'administration de Fortis de délivrer un mandat à un collège de négociateurs", poursuit Laurent Arnauts. Ce collège doit évaluer la faisabilité du scénario du stand alone, d'élaborer un projet et de commencer les négociations. Me Arnauts fait également savoir que le cabinet ne réclame plus la démission des administrateurs de Fortis.

La demande de Mischaël Modrikamen résulte des nouveaux développements devant la cour d'appel de Bruxelles. Me Modrikamen avait obtenu la semaine dernière de la cour que le vote sur la vente des actifs Fortis à BNP Paribas lors de la prochaine assemblée générale à Bruxelles ne soit accessible qu'aux "anciens" actionnaires. Fortis Holding avait alors annulé les AG des 8 et 9 avril. Le holding était également allé en tierce opposition contre l'arrêt. Il n'y aura pas de "réaction juridique" -une tierce opposition contre cette tierce opposition. Mais le cabinet viendra avec de nouvelles requêtes devant la cour. "Nous voulons proposer notre plan de stand alone de Fortis Banque aux actionnaires", explique Me Laurent Arnauts. Modrikamen veut soumettre une résolution au vote lors de l'assemblée générale. "Il s'agit d'un point qui permettrait à l'assemblée de donner l'instruction au conseil d'administration de Fortis de délivrer un mandat à un collège de négociateurs", poursuit Laurent Arnauts. Ce collège doit évaluer la faisabilité du scénario du stand alone, d'élaborer un projet et de commencer les négociations. Me Arnauts fait également savoir que le cabinet ne réclame plus la démission des administrateurs de Fortis.