La Commission européenne a donné son feu vert mardi aux aides accordées par les Etats belge et luxembourgeois dans le cadre de l'accord sur la vente de Fortis Banque au groupe français BNP Paribas.

Ces aides, accordées à Fortis Banque et à Fortis Holding, consistent surtout en garanties, notamment sur un portefeuille d'actifs à risque que BNP ne voulait pas reprendre en totalité et dont Fortis Holding voulait soulager son bilan.

"Les aides supplémentaires raisonnablement calibrées en faveur de Fortis étaient nécessaires pour permettre la réalisation de la cession de la banque à BNP Paribas", a commenté la commissaire à la concurrence Neelie Kroes, citée dans un communiqué.

Elle se dit "certaine que, combinée à BNP Paribas, Fortis Banque sera viable".

La cession de Fortis Banque à BNP avait été mise sur les rails en octobre sur fond de crise financière.

Le 3 décembre dernier, les autorités européennes avaient déjà donné leur feu vert au soutien apporté par les Etats du Benelux à Fortis Banque et Fortis Banque Luxembourg.