"Pendant la rencontre, j'ai expliqué l'accord et répondu aux questions", a déclaré Jozef De Mey, à l'issue de sa rencontre avec Ping An. Le président de Fortis holding s'est en effet rendu à Hong Kong pour expliquer à l'assureur chinois la teneur de l'accord conclu ce week-end entre l'Etat belge et BNP Paribas. "Ils n'ont pas encore pris position. Ils doivent d'abord mener à terme le processus interne et feront ensuite connaître leur position finale", a encore déclaré le président du conseil d'administration de Fortis, dont la candidature comme administrateur avait été proposée par Ping An. Lors de l'assemblée générale des actionnaires du 11 février dernier, l'assureur chinois avait voté contre le démantèlement de Fortis.

"Pendant la rencontre, j'ai expliqué l'accord et répondu aux questions", a déclaré Jozef De Mey, à l'issue de sa rencontre avec Ping An. Le président de Fortis holding s'est en effet rendu à Hong Kong pour expliquer à l'assureur chinois la teneur de l'accord conclu ce week-end entre l'Etat belge et BNP Paribas. "Ils n'ont pas encore pris position. Ils doivent d'abord mener à terme le processus interne et feront ensuite connaître leur position finale", a encore déclaré le président du conseil d'administration de Fortis, dont la candidature comme administrateur avait été proposée par Ping An. Lors de l'assemblée générale des actionnaires du 11 février dernier, l'assureur chinois avait voté contre le démantèlement de Fortis.