Les revenus de Galápagos ont bondi de 62% à 64,5 millions d'euros au premier semestre grâce notamment au partenariat signé en février avec Abbott pour le GLPG0634. A noter que le versement à la signature de 150 millions de dollars n'a pas été entièrement comptabilisé en résultats, la somme étant étalée sur plusieurs semestres.

La division services de découverte a également connu un bon semestre avec un chiffre d'affaires externe (hors Galápagos donc) en hausse de 37% à 32,2 millions d'euros. Les résultats sont également en net progrès avec une perte opérationnelle réduite de 26,8 à 12,6 millions d'euros. La trésorerie a évidemment profité de l'accord avec Abbott puisqu'elle est passée de 32,5 à 122,6 millions d'euros au cours du semestre écoulé.

Galápagos prévoit manifestement à un excellent second semestre puisqu'elle a confirmé ses objectifs annuels de revenus de 150 millions d'euros, d'un résultat net positif et d'une trésorerie de 130 millions d'euros au 31 décembre. La société biotechnologique s'attend donc à d'autres versements provenant de nouveaux partenariats ou des alliances existantes (paiements intermédiaires).

Cédric Boitte

www.accioz.be

Les revenus de Galápagos ont bondi de 62% à 64,5 millions d'euros au premier semestre grâce notamment au partenariat signé en février avec Abbott pour le GLPG0634. A noter que le versement à la signature de 150 millions de dollars n'a pas été entièrement comptabilisé en résultats, la somme étant étalée sur plusieurs semestres. La division services de découverte a également connu un bon semestre avec un chiffre d'affaires externe (hors Galápagos donc) en hausse de 37% à 32,2 millions d'euros. Les résultats sont également en net progrès avec une perte opérationnelle réduite de 26,8 à 12,6 millions d'euros. La trésorerie a évidemment profité de l'accord avec Abbott puisqu'elle est passée de 32,5 à 122,6 millions d'euros au cours du semestre écoulé.Galápagos prévoit manifestement à un excellent second semestre puisqu'elle a confirmé ses objectifs annuels de revenus de 150 millions d'euros, d'un résultat net positif et d'une trésorerie de 130 millions d'euros au 31 décembre. La société biotechnologique s'attend donc à d'autres versements provenant de nouveaux partenariats ou des alliances existantes (paiements intermédiaires).Cédric Boittewww.accioz.be