L'exercice 2008-2009 de Gimv s'est soldé sur une perte nette (part du groupe) de 322,3 millions d'euros, contre un bénéfice net de 161,4 millions d'euros un an plus tôt. Une perte en grande partie imputable aux moins-values non réalisées (-333,3 millions d'euros), elles-mêmes conséquences de la crise financière et de la récession économique. Gimv a également fait état de plus-values nettes réalisées s'élevant à 44,1 millions d'euros pour l'exercice 2008-2009, contre 128,1 millions d'euros un an plus tôt. Quant au résultat financier de la société de "private equity", il est en négatif de 27,1 millions d'euros, principalement en raison de la dépréciation, à hauteur de 36,3 millions d'euros, de ses obligations titrisées CDO. Alors qu'il s'élevait encore à 37,6 millions d'euros au 31 mars 2008, la valeur du portefeuille de CDO de Gimv n'est désormais plus évaluée qu'à 1,3 million d'euros.

Malgré un résultat net dans le rouge, Gimv entend poursuivre sa politique de dividendes en versant à ses actionnaires un dividende de base brut de 2,36 euros (1,77 euro net) par action. Les dirigeants de la société d'investissement flamande se sont néanmoins montrés optimistes pour l'exercice en cours. "La crise financière et économique fait apparaître des opportunités", estime le CEO de Gimv, Koen Dejonckheere. "Le pouvoir d'achat de Gimv est plus élevé", a-t-il ajouté, estimant que, crise aidant, on peut faire davantage avec un euro aujourd'hui qu'hier. L'heure n'est donc pas aux désinvestissements pour Gimv, dont les investissements ont atteint 188,6 millions d'euros au cours de l'exercice 2008-2009, auxquels s'ajoutent 75 millions d'euros investis par les fonds gérés par Gimv.

Pour l'exercice en cours, Koen Dejonckheere a précisé que la société investira certainement dans un plus grand nombre d'entreprises que la vingtaine dans laquelle Gimv a injecté du capital en 2008-2009. Quant aux désinvestissements, ils ont atteint près de 221 millions d'euros, fonds y compris, durant l'exercice écoulé. A la fin mars 2009, la valeur du portefeuille de Gimv était de 578,2 millions d'euros, contre 848,1 millions d'euros un an plus tôt. Près de la moitié (47%) de la valeur de ce portefeuille se situe en Belgique.