Ivan Glasenberg, Chief executive officer et premier actionnaire de Glencore, ne se laisse manifestement pas impressionner par Qatar Holding qui a gonflé sa participation dans Xstrata de 3% à 12% du capital ces derniers mois et a indiqué la semaine dernière qu'il voterait contre la fusion des deux groupes suisses. Qatar Holding souhaite que le rapport d'échange de 2,8 actions de la nouvelle entité par titre Xstrata soit relevé à 3,25.

Le premier négociant en matières premières du monde, déjà principal actionnaire de Xstrata avec 34% du capital, ne peut pas voter lors de l'Assemblée générale (AG) pour laquelle une majorité qualifiée de 75% est exigée afin d'approuver l'opération. Qatar Holding et le fonds public norvégien, également opposé à l'opération, représentent déjà plus de 20% du capital hors participation de Glencore.

Le négociant en matières premières n'entend toutefois pas renoncer au quatrième groupe minier mondial. En cas de rejet par l'AG, Glencore envisagerait de formuler une nouvelle offre faisant intervenir du cash afin qu'une majorité simple soit nécessaire lors d'une prochaine assemblée.

Cédric Boitte

www.accioz.be

Ivan Glasenberg, Chief executive officer et premier actionnaire de Glencore, ne se laisse manifestement pas impressionner par Qatar Holding qui a gonflé sa participation dans Xstrata de 3% à 12% du capital ces derniers mois et a indiqué la semaine dernière qu'il voterait contre la fusion des deux groupes suisses. Qatar Holding souhaite que le rapport d'échange de 2,8 actions de la nouvelle entité par titre Xstrata soit relevé à 3,25.Le premier négociant en matières premières du monde, déjà principal actionnaire de Xstrata avec 34% du capital, ne peut pas voter lors de l'Assemblée générale (AG) pour laquelle une majorité qualifiée de 75% est exigée afin d'approuver l'opération. Qatar Holding et le fonds public norvégien, également opposé à l'opération, représentent déjà plus de 20% du capital hors participation de Glencore. Le négociant en matières premières n'entend toutefois pas renoncer au quatrième groupe minier mondial. En cas de rejet par l'AG, Glencore envisagerait de formuler une nouvelle offre faisant intervenir du cash afin qu'une majorité simple soit nécessaire lors d'une prochaine assemblée.Cédric Boittewww.accioz.be