General Motors, qui est désormais contrôlé par le gouvernement
américain, a mentionné la date du 10 juillet dans une lettre adressée à l'autorité des marchés boursiers (la SEC, Securities and Exchange Commission).

La société compte produire "ses meilleurs efforts raisonnables" pour vendre 3,5 milliards d'actions dans un délai d'un an, selon cette lettre.

Les fonds recueillis serviront en partie à rembourser une dette de 50 milliards de dollars due au gouvernement américain et une autre de 15 milliards au Canada.

Les autorités américaines détiennent actuellement 60,8% de GM, tandis que le Canada possède 11,7%. L'entreprise a perdu 88 milliards depuis 2004.