Force est de constater que Google est revenu sur le devant de la scène après une période plus compliquée. Le hasard du calendrier a même voulu que le nouveau record de Google coïncide avec l'annonce de ventes records mais décevantes pour le lancement de l'iPhone 5 d'Apple.

Manifestement, les marchés ne sont plus aussi inquiets de l'évolution des revenus du moteur de recherche, la croissance ayant ralenti ces derniers trimestres en raison d'un repli des revenus par clic. Le potentiel impact du jugement défavorable à Samsung (dont la plupart des smartphones ont recours au système Android de Google) aux États-Unis ne suscite guère plus de craintes.

Clairement, le potentiel de Google est redevenu la priorité des investisseurs. Le groupe peut compter pour ce faire sur sa place de leader mondial de la publicité en ligne, un segment qui attire une part de plus en plus importante des budgets publicitaires vu la meilleure plus élevée que dans les médias traditionnels.

Google compte ainsi le premier moteur de recherche au monde (rentabilisé par les liens AdWords payants) et le système d'exploitation de smartphones le plus utilisé (Android équipant plus d'un appareil sur deux dans le monde). Il devrait également ravir cette année à Facebook le leadership dans les encarts publicitaires en ligne (display advertising) grâce notamment à son réseau social Google+ et à Youtube.

Il ne faudrait toutefois pas que les marchés deviennent trop optimistes, le ralentissement économique ayant un impact direct sur les budgets publicitaires et donc sur les revenus de Google.

Cédric Boitte

www.accioz.be

Force est de constater que Google est revenu sur le devant de la scène après une période plus compliquée. Le hasard du calendrier a même voulu que le nouveau record de Google coïncide avec l'annonce de ventes records mais décevantes pour le lancement de l'iPhone 5 d'Apple.Manifestement, les marchés ne sont plus aussi inquiets de l'évolution des revenus du moteur de recherche, la croissance ayant ralenti ces derniers trimestres en raison d'un repli des revenus par clic. Le potentiel impact du jugement défavorable à Samsung (dont la plupart des smartphones ont recours au système Android de Google) aux États-Unis ne suscite guère plus de craintes.Clairement, le potentiel de Google est redevenu la priorité des investisseurs. Le groupe peut compter pour ce faire sur sa place de leader mondial de la publicité en ligne, un segment qui attire une part de plus en plus importante des budgets publicitaires vu la meilleure plus élevée que dans les médias traditionnels.Google compte ainsi le premier moteur de recherche au monde (rentabilisé par les liens AdWords payants) et le système d'exploitation de smartphones le plus utilisé (Android équipant plus d'un appareil sur deux dans le monde). Il devrait également ravir cette année à Facebook le leadership dans les encarts publicitaires en ligne (display advertising) grâce notamment à son réseau social Google+ et à Youtube.Il ne faudrait toutefois pas que les marchés deviennent trop optimistes, le ralentissement économique ayant un impact direct sur les budgets publicitaires et donc sur les revenus de Google.Cédric Boittewww.accioz.be