Une chute des investissements et la réduction "significative" des dépenses publiques a pénalisé la croissance, selon l'ESA. Ces chiffres font craindre que l'économie grecque ne s'enfonce encore plus alors que le gouvernement tente de faire face à une dette publique abyssale via un plan d'austérité drastique. Au premier trimestre, le PIB grec avait reculé de 1,0% par rapport aux trois derniers mois de 2009, et de 2,5% sur un an. L'économie grecque devrait subir un recul du PIB de 4% cette année, selon les prévisions de l'Union européenne et du Fonds monétaire international. Le taux de chômage en Grèce a atteint 12% en mai, contre 8,5% un an auparavant et 11,9% en avril, selon l'ESA. Le nombre de chômeurs atteignait 602.185 en mai, contre 596.979 en avril. Les catégories les plus touchées demeurent les jeunes de 15 à 24 ans, dont plus d'un sur trois (32,5%) sont sans emploi contre 25% un an avant, et les femmes avec un taux de 14,8%, contre 11,5% en mai 2009. Les hommes affichent un taux de chômage de 9,9%.