Heineken a bouclé les trois premiers mois de l'année sur des revenus en hausse de 8,1%. À périmètre comparable (hors rachat de Asia Pacific Breweries et Asia Pacific Investment), son chiffre d'affaire a toutefois reculé de 2,7%, une évolution largement inférieure à la croissance de 2% prévue par les analystes.

Cette contre-performance s'explique par la baisse de 2,7% (hors effets de périmètre) des volumes de bière écoulés. Aucune région n'y a échappé : de l'Asie-pacifique (-1,4%) à l'Europe occidentale (-8,3%) en passant par l'Amérique latine.

Cela a contraint Heineken à se montrer plus prudent pour l'ensemble de l'année, le brasseur néerlandais tablant désormais sur une croissance modérée de ses revenus et de ses bénéfices.

Cédric Boitte

www.accioz.be