Philippe Maystadt, le président de la BEI, est venu signer le contrat de prêt vendredi dans les locaux de l'entreprise. Ce programme de recherche et développement doit être réalisé entre 2010 et 2013, et son coût total est estimé à 117,9 millions d'euros. Il s'agit de recherche, d'essais cliniques et d'approbations réglementaires liées à de nouveaux produits et à l'amélioration de produits existants dans le domaine de l'imagerie moléculaire, la protonthérapie et la dosimétrie. La plupart des activités financées par le prêt de la BEI seront réalisées dans les centres de recherche et développement d'IBA à Louvain-la-Neuve et à Fleurus en Belgique, à Scharwzenbruck en Allemagne, à Saclay en France, et, dans une moindre mesure, à Dulles aux Etats-Unis. IBA pourra décider du rythme auquel seront libérées les tranches du prêt de 50 millions de la BEI. Le prêt accordé à IBA est la toute première utilisation en Belgique du mécanisme de financement avec partage des risques (MFPR), élaboré en 2007 par la BEI en collaboration avec la Commission européenne.

Philippe Maystadt, le président de la BEI, est venu signer le contrat de prêt vendredi dans les locaux de l'entreprise. Ce programme de recherche et développement doit être réalisé entre 2010 et 2013, et son coût total est estimé à 117,9 millions d'euros. Il s'agit de recherche, d'essais cliniques et d'approbations réglementaires liées à de nouveaux produits et à l'amélioration de produits existants dans le domaine de l'imagerie moléculaire, la protonthérapie et la dosimétrie. La plupart des activités financées par le prêt de la BEI seront réalisées dans les centres de recherche et développement d'IBA à Louvain-la-Neuve et à Fleurus en Belgique, à Scharwzenbruck en Allemagne, à Saclay en France, et, dans une moindre mesure, à Dulles aux Etats-Unis. IBA pourra décider du rythme auquel seront libérées les tranches du prêt de 50 millions de la BEI. Le prêt accordé à IBA est la toute première utilisation en Belgique du mécanisme de financement avec partage des risques (MFPR), élaboré en 2007 par la BEI en collaboration avec la Commission européenne.