Le chiffre d'affaires sur les six premiers mois de l'année a progressé de 140% à 16,4 millions d'euros, principalement grâce aux ventes d'implants radiothérapeutiques de brachythérapie permanente à l'I-125 utilisés pour le traitement du cancer de la prostate et aux ventes d'équipements de brachythérapie temporaire au Co-60. Quant aux recettes générées par le projet russe, elles représentent pas moins de 15% du chiffre d'affaires total.

Et cela ne s'arrêtera pas là puisqu'Ibt doit encore percevoir plusieurs paiements échelonnés selon les termes du contrat. L'EBITDA, d'un montant de 4,2 millions d'euros, représente une solide marge de 25% (exprimé en % par rapport aux recettes) et en outre le groupe a enregistré un bénéfice net semestriel pour la première fois de son histoire. Il s'établit à 2,9 millions d'euros contre une perte de 3,3 millions d'euros un an plus tôt à la même époque.

La marge brute, quant à elle, a grimpé de 195% à 9,4 millions d'euros. Se basant sur ces excellents résultats, Ibt s'attend à un très bon second semestre cette année et a révisé sensiblement à la hausse ses prévisions de résultats pour l'ensemble de l'année 2009. L'entreprise anticipe désormais un chiffre d'affaires en progression de 75% à 80% (en lieu et place de la marge de progression de 55 à 65% annoncée lors de la publication des résultats du T1), à une marge sur EBIT de 12% et à un bénéfice net qui devrait dépasser les 4 millions d'euros.