L'étude montre encore que Bucarest est la ville la moins chère pour acquérir un bien immobilier alors que Dublin est la ville la plus chère. Bruxelles se place dans le groupe du milieu en ce qui concerne les prix de l'immobilier, indique l'étude. Les loyers moyens y sont de 600 à 700 euros par mois, et à l'acquisition, on y paie entre 200.000 et 250.000 euros. L'étude met encore en évidence qu'aux côtés de Londres et de Moscou, Dublin est la capitale la plus onéreuse pour acquérir ou louer des biens immobiliers. Les villes les moins chères sont Bucarest et Sofia.

L'étude indique aussi qu'à Paris, Moscou et Bruxelles, seulement 30% de la population est locataire, pour 70% de propriétaires. + Dublin, Sofia et Londres, le rapport entre location et acquisition est de 50/50. Dans la capitale roumaine, les habitants consacrent en moyenne 75.000 euros à l'acquisition d'un appartement ou d'une maison. Alors que les prix d'achat sont bas et les loyers relativement élevés à Bucarest, 90% de la population y est locataire. La capitale irlandaise est quant à elle la ville la plus chère en matière d'immobilier. Les loyers avoisinent les 1.200 euros par mois à Dublin et pour y devenir propriétaire, il faut débourser en moyenne 350.000 euros.

L'étude révèle que les prix de l'immobilier baissent dans la plupart des villes d'Europe. "Dans les capitales irlandaises et roumaines, on parle même d'une forte baisse des prix, jusqu'à 45%", selon Mathieu Verwilghen, responsable de Century 21 Benelux. L'étude démontre également que le nombre de locataires est en forte augmentation dans toute l'Europe. A Dublin et à Lisbonne, cette augmentation frôle les 200%. L'âge moyen de l'acquéreur d'immobilier dans les capitales européennes se situe entre 30 et 35 ans, et il en va de même à Bruxelles. Les acquéreurs les plus jeunes (25-30 ans) se trouvent à Dublin, les plus âgés (40-45 ans) à Athènes.