Les temps sont propices aux plus-values immobilières: inflation faible, reprise économique et taux d'intérêt bas. Mais l'optimisme d'ING ne porte pas sur le long terme en raison de la faible accessibilité de l'immobilier belge due à la croissance plus rapide des prix de l'immobilier par rapport aux salaires.

Les temps sont propices aux plus-values immobilières: inflation faible, reprise économique et taux d'intérêt bas. Mais l'optimisme d'ING ne porte pas sur le long terme en raison de la faible accessibilité de l'immobilier belge due à la croissance plus rapide des prix de l'immobilier par rapport aux salaires.