Conséquence de la crise, ING avait déjà annoncé son intention de récupérer entre 6 et 8 milliards d'euros via la cession de certaines de ses activités. La société a également bénéficié de 10 milliards d'euros d'aides d'Etat, un montant qu'il devra cependant rembourser.