L'action du bancassureur néerlandais ING, présent en Belgique, était sous pression vendredi matin à la bourse d'Amsterdam. L'action a perdu jusqu'à 13% à 4 euros, son plus bas niveau.

Une nouvelle injection de capital pourrait intervenir, selon un courtier. Selon lui, ING est victime de "problèmes persistants". "Heureusement que nous ne sommes pas dans la même spirale que celle de Fortis", a souligné le spécialiste du marché qui n'a pas voulu être cité. ING n'a pas voulu réagir à l'évolution du cours de ses actions. ING a présenté mercredi ses résultats annuels.

L'action du bancassureur néerlandais ING, présent en Belgique, était sous pression vendredi matin à la bourse d'Amsterdam. L'action a perdu jusqu'à 13% à 4 euros, son plus bas niveau. Une nouvelle injection de capital pourrait intervenir, selon un courtier. Selon lui, ING est victime de "problèmes persistants". "Heureusement que nous ne sommes pas dans la même spirale que celle de Fortis", a souligné le spécialiste du marché qui n'a pas voulu être cité. ING n'a pas voulu réagir à l'évolution du cours de ses actions. ING a présenté mercredi ses résultats annuels.