Sur la première partie de l'année, Intervest Offices a enregistré une perte nette de 3,5 millions d'euros, contre un bénéfice de 19,1 millions un an plus tôt. Cette dégringolade du résultat net est attribuable à celle du résultat sur portefeuille, qui est passé d'un bénéfice de 5,2 millions d'euros au premier semestre 2008 à une perte de 19 millions au premier semestre 2009, suite à la réduction de valeur du portefeuille immobilier.

Le résultat d'exploitation distribuable, la deuxième composante du résultat net, est quant à lui passé de 13,8 millions d'euros à 15,5 millions, soit un résultat d'exploitation distribuable par action de 1,12 euro, en progression de 12% par rapport à l'année dernière. Au 30 juin 2009, après distribution du dividende 2008, la valeur active nette (juste valeur) de l'action s'élevait à 21,33 euros contre 23,77 euros un an plus tôt. Les revenus locatifs ont légèrement augmenté, passant de 21 millions d'euros au premier semestre 2008 à 21,7 millions au premier semestre 2009. Le taux d'occupation des immeubles atteint 92%.

Malgré les circonstances de marché actuelles qui sont particulièrement difficiles, Intervest Offices s'attend à ce que le dividende par action pour l'exercice 2009 soit situé entre 2,05 et 2,15 euros par action, plus élevé que les 2,01 euros unitaires distribués au titre de 2008. Intervest Offices prévient que, selon toute attente, les revenus locatifs devraient baisser au cours du deuxième semestre 2009 suite à l'échéance des garanties locatives obtenues des vendeurs lors de l'acquisition de Mechelen Campus Tower et Herentals Logistics 2. Cette baisse sera cependant compensée par la politique de taux d'intérêt : un tiers des crédits possède en effet un taux variable. Actuellement, Intervest Offices "profite largement des taux d'intérêt historiquement bas", indique la société.