Picanol est depuis 2008 dans une situation délicate. La vente de métiers à tisser a été fortement marquée par la crise économique et financière. Le premier semestre de l'exercice en cours se clôture encore par une perte de 19,3 millions d'euros. Picanol a réagi par une recapitalisation qui a placé l'industriel flamand Luc Tack au pouvoir, et par une restructuration qui a vu le départ de 370 emplois dont 135 employés et cadres.

Picanol est depuis 2008 dans une situation délicate. La vente de métiers à tisser a été fortement marquée par la crise économique et financière. Le premier semestre de l'exercice en cours se clôture encore par une perte de 19,3 millions d'euros. Picanol a réagi par une recapitalisation qui a placé l'industriel flamand Luc Tack au pouvoir, et par une restructuration qui a vu le départ de 370 emplois dont 135 employés et cadres.