"C'est un jour heureux! Les ennuis des anciens clients de Kaupthing sont terminés", a déclaré Luc Versele, le patron du Crédit Agricole. Quelque 20.000 Belges faisaient partie des clients de la banque islandaise. Ceux-ci disposaient de fonds dont le montant global oscillait entre 500 et 550 millions d'euros. Une partie de ceux-ci (les comptes titres qui représentaient 200 millions d'euros, NDLR) avait déjà été transférée vers le Crédit Agricole au mois de février. Le solde, soit 300 à 350 millions d'euros, est en voie d'être transféré. Les portefeuilles les plus importants des clients belges de la Kaupthing seront désormais gérés par les activités 'private banking' du Crédit Agricole et les clients Kaupthing Edge recevront, eux, un compte en ligne chez Keytrade.

Interrogé sur la possibilité que de nombreux clients, après une attente de plusieurs mois, reprennent leur argent pour le placer dans d'autres institutions financières, M. Versele a déclaré que la première tranche que le Crédit Agricole verserait en août dépendrait en partie des fonds qui se trouveront encore à la banque à ce moment-là. "Nous sommes une banque solide et fiable", ajoute-t-il. Le Crédit agricole et Keytrade disent déjà tout mettre en oeuvre pour assurer aux clients une transition aussi aisée que possible. Keytrade a ainsi annoncé que le client pourrait utiliser le même code d'accès aux comptes que celui qu'il possédait auprès de Kaupthing. Un dossier d'information est également prévu sur le site internet.

Le Groupe K, l'association qui a défendu ces derniers mois les intérêts des épargnants de Kaupthing, se montrait vendredi reconnaissant à l'égard de toutes les parties qui ont contribué à trouver une solution. "C'est un jour très important pour nous, il y a finalement une fin à ce parcours incroyable et impressionnant", a indiqué avec soulagement Fabien Lambert, du Groupe K. Il est apparu, vendredi, que les épargnants de Kaupthing avaient eux-mêmes contribué à ce qu'une solution soit trouvée dans ce dossier.

"En mars, nous avons appris que les banques créancières n'avaient pas approuvé une première offre. Les banques semblaient vouloir surtout disposer de plus de cash et cela n'était pas évident dans le contexte de la crise financière. Les épargnants se sont alors montrés prêts à mettre eux-mêmes la main à la pâte", a déclaré André Meyers, du Groupe K. "Ainsi, plusieurs d'entre eux ont mis 50 millions d'euros de leur épargne à disposition des repreneurs à Luxembourg alors que le même montant était mis sur la table au Grand-Duché par les épargnants luxembourgeois. Cette contribution aura permis aux créanciers de donner leur feu vert pour une reprise." "La CBFA a autorisé le transfert", a indiqué la Commission bancaire financière et des finances dans un communiqué diffusé vendredi soir. "Dès la publication de cette autorisation au Moniteur belge, ce transfert sera juridiquement valable pour tous les clients."

"C'est un jour heureux! Les ennuis des anciens clients de Kaupthing sont terminés", a déclaré Luc Versele, le patron du Crédit Agricole. Quelque 20.000 Belges faisaient partie des clients de la banque islandaise. Ceux-ci disposaient de fonds dont le montant global oscillait entre 500 et 550 millions d'euros. Une partie de ceux-ci (les comptes titres qui représentaient 200 millions d'euros, NDLR) avait déjà été transférée vers le Crédit Agricole au mois de février. Le solde, soit 300 à 350 millions d'euros, est en voie d'être transféré. Les portefeuilles les plus importants des clients belges de la Kaupthing seront désormais gérés par les activités 'private banking' du Crédit Agricole et les clients Kaupthing Edge recevront, eux, un compte en ligne chez Keytrade.Interrogé sur la possibilité que de nombreux clients, après une attente de plusieurs mois, reprennent leur argent pour le placer dans d'autres institutions financières, M. Versele a déclaré que la première tranche que le Crédit Agricole verserait en août dépendrait en partie des fonds qui se trouveront encore à la banque à ce moment-là. "Nous sommes une banque solide et fiable", ajoute-t-il. Le Crédit agricole et Keytrade disent déjà tout mettre en oeuvre pour assurer aux clients une transition aussi aisée que possible. Keytrade a ainsi annoncé que le client pourrait utiliser le même code d'accès aux comptes que celui qu'il possédait auprès de Kaupthing. Un dossier d'information est également prévu sur le site internet.Le Groupe K, l'association qui a défendu ces derniers mois les intérêts des épargnants de Kaupthing, se montrait vendredi reconnaissant à l'égard de toutes les parties qui ont contribué à trouver une solution. "C'est un jour très important pour nous, il y a finalement une fin à ce parcours incroyable et impressionnant", a indiqué avec soulagement Fabien Lambert, du Groupe K. Il est apparu, vendredi, que les épargnants de Kaupthing avaient eux-mêmes contribué à ce qu'une solution soit trouvée dans ce dossier."En mars, nous avons appris que les banques créancières n'avaient pas approuvé une première offre. Les banques semblaient vouloir surtout disposer de plus de cash et cela n'était pas évident dans le contexte de la crise financière. Les épargnants se sont alors montrés prêts à mettre eux-mêmes la main à la pâte", a déclaré André Meyers, du Groupe K. "Ainsi, plusieurs d'entre eux ont mis 50 millions d'euros de leur épargne à disposition des repreneurs à Luxembourg alors que le même montant était mis sur la table au Grand-Duché par les épargnants luxembourgeois. Cette contribution aura permis aux créanciers de donner leur feu vert pour une reprise." "La CBFA a autorisé le transfert", a indiqué la Commission bancaire financière et des finances dans un communiqué diffusé vendredi soir. "Dès la publication de cette autorisation au Moniteur belge, ce transfert sera juridiquement valable pour tous les clients."