Il n'a toutefois pas précisé quels montants sont en jeu. "Donner ces chiffres, c'est leur prérogative", a-t-il expliqué. Ces derniers jours, ces gros actionnaires étaient tenus par la 'restrictive periode', ce qui les obligeait à attendre la publication des résultats du groupe bancaire. Ceux-ci ont été publiés - anticipativement - jeudi matin. De leur côté, les autorités flamandes ont décidé d'injecter 2 milliards d'euros dans la banque en difficulté, et de mettre à sa disposition 1,5 milliard d'euros supplémentaires, montant qu'elle pourra utiliser, en cas de besoin, dans les 5 années à venir. KBC a publié jeudi matin ses résultats pour le 4ème trimestre et pour l'ensemble de l'exercice écoulé. Il en ressort une perte nette annuelle de 2,5 milliards d'euros. Bonne nouvelle, toutefois, le marché résiste bien en Europe centrale, les pertes liées aux crédits y étant inférieures aux prévisions des analystes et même aux attentes de la banque. "Il existe une grande différence entre ce qui a été suggéré et ce qui s'est réellement produit. La croissance économique a ralenti mais elle n'a pas encore irradié les pertes liées aux crédits", a expliqué le directeur financier de KBC. La banque a par ailleurs inscrit 100 millions d'euros au titre de frais de restructuration, conséquence de la réduction des effectifs hors Belgique, en particulier dans l'activité "produits financiers", a encore indiqué André Bergen. Aucun chiffre précis n'a été avancé mais il apparaît certain que plusieurs centaines d'emplois sont passés à la trappe. Quant à 2009, les 6 à 9 prochains mois s'inscriront dans un "environnement plein de défis", a conclu le responsable.

Il n'a toutefois pas précisé quels montants sont en jeu. "Donner ces chiffres, c'est leur prérogative", a-t-il expliqué. Ces derniers jours, ces gros actionnaires étaient tenus par la 'restrictive periode', ce qui les obligeait à attendre la publication des résultats du groupe bancaire. Ceux-ci ont été publiés - anticipativement - jeudi matin. De leur côté, les autorités flamandes ont décidé d'injecter 2 milliards d'euros dans la banque en difficulté, et de mettre à sa disposition 1,5 milliard d'euros supplémentaires, montant qu'elle pourra utiliser, en cas de besoin, dans les 5 années à venir. KBC a publié jeudi matin ses résultats pour le 4ème trimestre et pour l'ensemble de l'exercice écoulé. Il en ressort une perte nette annuelle de 2,5 milliards d'euros. Bonne nouvelle, toutefois, le marché résiste bien en Europe centrale, les pertes liées aux crédits y étant inférieures aux prévisions des analystes et même aux attentes de la banque. "Il existe une grande différence entre ce qui a été suggéré et ce qui s'est réellement produit. La croissance économique a ralenti mais elle n'a pas encore irradié les pertes liées aux crédits", a expliqué le directeur financier de KBC. La banque a par ailleurs inscrit 100 millions d'euros au titre de frais de restructuration, conséquence de la réduction des effectifs hors Belgique, en particulier dans l'activité "produits financiers", a encore indiqué André Bergen. Aucun chiffre précis n'a été avancé mais il apparaît certain que plusieurs centaines d'emplois sont passés à la trappe. Quant à 2009, les 6 à 9 prochains mois s'inscriront dans un "environnement plein de défis", a conclu le responsable.