"Il semble très improbable que 13 actionnaires de base aient intenté une telle action sans en informer KBC au préalable. Nous restons comme toujours disposés à fournir l'information nécessaire à tous les actionnaires et à répondre à leurs questions", ajoute KBC dans un communiqué.

Le bancassureur précise également, contrairement à ce qui figure dans De Tijd, que son rapport annuel a été publié début avril et non en février et qu'il faisait bien état de l'assureur américain MBIA, dont la dégradation de la notation avait conduit KBC à devoir fortement renforcer ses provisions.

KBC dément enfin qu'une procédure de vente de sa filiale de
réassurance Secura soit pour le moment en cours. KBC est approché pratiquement chaque jour, depuis des années déjà, par des acteurs extérieurs ayant des propositions ou des idées pour l'une ou l'autre activité, insiste le bancassureur.