La vente de Centea pourrait toutefois être présentée comme subsidiaire si le reste des désengagements ne suffisait pas à la Commission, rapporte le quotidien.

Centea, qui a pour clients cibles les particuliers, les indépendants, les PME et les professions libérales, a vu son bénéfice de 2008 se chiffrer à 68 millions d'euros.

Par ailleurs, les actifs de KBL (Puilaetco Dewaay Private Bankers, Theodor Gilissen, ...) pourraient également se retrouver sur le marché. Cependant, là encore, cette piste pourrait n'être qu'optionnelle. Les banques françaises BNP Paribas et Société Générale, de même que la néerlandaise Rabobank, sont citées comme candidats à la reprise.

La vente de Centea pourrait toutefois être présentée comme subsidiaire si le reste des désengagements ne suffisait pas à la Commission, rapporte le quotidien. Centea, qui a pour clients cibles les particuliers, les indépendants, les PME et les professions libérales, a vu son bénéfice de 2008 se chiffrer à 68 millions d'euros.Par ailleurs, les actifs de KBL (Puilaetco Dewaay Private Bankers, Theodor Gilissen, ...) pourraient également se retrouver sur le marché. Cependant, là encore, cette piste pourrait n'être qu'optionnelle. Les banques françaises BNP Paribas et Société Générale, de même que la néerlandaise Rabobank, sont citées comme candidats à la reprise.