"Le climat sur les marchés des capitaux s'est amélioré, les résultats du pôle assurance sont bons et les compressions de coûts ont porté leurs fruits", estime le nouveau patron du groupe, Jan Vanhevel.

KBC, encore contraint il y a quelques mois à faire appel à l'aide de l'Etat et à la Région flamande, explique avoir pris des mesures
supplémentaires pour réduire encore plus la sensibilité future des
bénéfices, notamment avec l'acquisition de la garantie bancaire de l'Etat couvrant les pertes liées aux CDO.

Ce résultat positif réduit légèrement la perte colossale subie par le groupe depuis le début de l'année (3,6 milliards d'euros au premier trimestre).